In Stock

E-element by Pfaff : la machine à coudre

28.500,00 DA

Description

Il faut vous avertir immédiatement, j’ai été agréablement surpris par la qualité de cette machine à coudre ! Il y a des points négatifs, mais également beaucoup de positif !

La E-element by Pfaff n’a de « Pfaff » que le nom. En fait, il s’agit d’une machine dont Pfaff a vendu le nom. Pour preuves : la même machine est en vente en Belgique sous la marque Singer, et Pfaff ne la reconnait pas si vous l’envoyez la faire réviser chez eux ! C’est un détail, mais c’est quand même un peu bizarre d’essayer de vendre une machine sous un « faux » nom.

Mais parlons plutôt des caractéristiques de cette machine ! C’est une machine à coudre mécanique, disposant de 34 points de couture, dont une boutonnière automatique en une étape ! Elle a l’enfilage automatique de l’aiguille, ce qui est plutôt appréciable, et est vendue avec 4 pieds presseurs (le standard, à fermeture éclair, à boutonnière et pose-boutons).

Quatre roues permettent divers réglages de la machine : le point sélectionné, sa longueur, sa largueur (pour le zigzag par exemple) et la tension du fil supérieur. L’ensemble est assez bien présenté, et assez clair visuellement. Même si les indications sur la machine sont en anglais, les dessins sont suffisamment explicites pour être compris au premier coup d’oeil.

Le mode d’emploi est clair (et en français). Les termes utilisés et les dessins sont précis et compréhensibles par tous, même les plus débutants !

Elle est garantie 36 mois, ce qui assez rare dans le milieu (c’est généralement 2 ans pour une machine à coudre à ce tarif) et rassurant pour une machine à ce prix !

Les points positifs !

J’ai utilisé la E-element by Pfaff deux bonnes heures pour voir ce qu’elle avait dans le ventre !

  • Elle est abordable et accessible : le prix de 99€ la classe parmi les machines les moins chères de sa catégorie. Elle est cependant facile d’utilisation même si on n’a jamais cousu. De plus, les possibilités qu’elle offre font que vous ne serez pas bloqué dans un projet de couture par cette machine.
  • Elle propose une boutonnière automatique. Si vous avez lu mon article « Comment bien choisir sa machine à coudre quand on débute« , vous avez vu que j’insistais beaucoup sur ce point précis. C’est un détail, mais c’est tellement pratique de ne pas se prendre la tête au moment de coudre des boutonnières ! La machine le fait toute seule, à la taille du bouton ! C’est de la magie !
  • Le bras de la machine à coudre est libre. Ce qui veut dire que vous pouvez retirer une partie du bras pour l’affiner et y glisser des parties à coudre exigües. Pour coudre les manches d’un tee-shirt pour votre bébé ou l’entrejambe d’un pantalon, ce n’est pas un luxe !
  • Elle dispose de points extensibles : l’intérêt des points stretch, c’est qu’ils sont idéaux pour coudre les matières souples comme le jersey. Pour un tee-shirt, ou une robe en matière élastique, ce sont les points à utiliser pour ne pas que les coutures craquent au premier enfilage !
  • L’enfile-aiguille automatique : c’est une particularité que je ne connaissais pas encore. Il m’a bien fallu 5 minutes pour piger le fonctionnement ! C’est tout bête : il suffit de faire passer le fil supérieur dans 2 crochets pour qu’il se retrouve enfilé dans le chas de l’aiguille. Sur mes autres machines, je m’arrache régulièrement les cheveux et là c’est quasiment possible les yeux fermés !

Les points négatifs

  • Le boitier de la canette : tout ce qui touche à la canette est à revoir dans la E-element by Pfaff ! Pour avoir longtemps utilisé la FS40 de Brother (mon test est ici), je suis habitué à avoir une canette visible par transparence. Et donc à voir sans ouvrir toute la machine s’il reste du fil dans la canette. Là, c’est impossible ! L’emplacement de la canette se fait dans un compartiment dissimulé sous la machine, et accessible uniquement en retirant le bras amovible. Ce n’est pas pratique. Et pour vérifier la quantité de fil qu’il vous reste dans la canette, il faut la sortir complètement.
  • Le levier du pied presseur est mal positionné ! Il est situé à l’arrière et n’est pas visible lorsque vous êtes assis face à votre machine. La manipulation n’est pas aisée. Il faut glisser la main gauche derrière la machine pour actionner le levier. Bref, ça serait tellement plus simple de l’avoir à droite de l’aiguille…
  • Pas de limiteur de vitesse : lorsque j’ai débuté avec la FS40 de Brother, il y avait la possibilité de moduler la vitesse de couture. C’est-à-dire que même en pressant la pédale à fond, la machine restait calme ! C’est hyper pratique pour un débutant, car jauger la pression à exercer n’est pas chose facile ! Rappelez-vous lorsque vous avez débuté la conduite pour votre permis auto !
  • Il faut régler chaque point manuellement. L’autre désagrément lié au fait que la machine soit mécanique, c’est le réglage systématique du point désiré. Pour passer du point droit à celui pour la boutonnière, il faut actionner au moins trois réglages… Et changer de pied presseur, mais ça, c’est normal ! Sur une machine électronique, le choix du point entrainerait automatiquement les réglages qui vont avec. C’est très plaisant quand on débute, car ça évite de passer des heures à piger ce qu’il faut faire ! Et cela évite les erreurs.
  • Il n’y a pas de sécurité au niveau du pied-de-biche. La plupart des machines à coudre empêche la couture si le pied presseur n’est pas abaissé. Avec la E-element by Pfaff, ça n’est pas le cas. Vous pouvez parfaitement coudre avec le pied relevé. Là où c’est dangereux, c’est que vous pouvez appuyer par mégarde sur la pédale alors que vous avez relevé le pied et êtes en train d’installer le tissu…

Faut-il craquer pour la E-element by Pfaff ?

Cette machine à coudre est franchement pas mal si vous ne souhaitez pas mettre plus d’argent. Avec ses 34 points de couture, vous allez sans problème pouvoir fabriquer de vos propres mains tout un tas de choses, sans être limité. Elle fait un peu de bruit, et est lourde. Mais elle coud correctement, et est assez simple à prendre en main, malgré les réglages à faire à chaque fois.

La question qu’il faut vous poser, c’est « ai-je les moyens ou l’envie de me payer de la meilleure qualité ? » Cette machine à coudre est parfaite pour commencer si vous avez de petits moyens, ou ne souhaitez pas mettre plus d’argent. Elle remplit correctement sa fonction, et ne vous empêchera pas de progresser. C’est déjà bien !

 

Avis

Il n’y a pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “E-element by Pfaff : la machine à coudre”

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.